2012 Caractérisation géomorphologique et environnementale des marais maritimes de la Baie de Kamouraska

Un projet de caractérisation et de documentation sur une partie des marais de la baie de Kamouraska a été entrepris grâce au financement du programme Interactions Communautaires.Dans le cadre de ce projet, nous avons organisé et réalisé à l’aide de nos partenaires des visites sur le terrain afin de récolter les données floristiques, aviaires, géomorphologiques et physico-chimiques de l’eau, 11 journées terrains ont été nécessaire. L’organisme de bassins versants de Kamouraska, L’Islet et Rivière-du-Loup (OBAKIR) a échantillonné à plusieurs reprises le ruisseau des Bras, principal tributaire du marais de la baie de Kamouraska. Les analyses des éléments chimiques (espèces azotées, nitrate-nitrite, phosphate et paramètres physico-chimiques de l’IQBP6) de l’eau ont été faites afin de connaître la qualité de l’eau qui circule dans le marais.

Avec l’aide de la Chaire de recherche du Canada sur la géochimie des hydrogéosystèmes côtiers et d’une technicienne de l’OBAKIR, nous avons procédé à un échantillonnage de l’eau dans les canaux de drainage dans les champs, dans le marais, dans les mares et directement dans le fleuve. Certaines données ont été prélevées directement sur le terrain à l’aide de sonde paramétrique (température de l’eau, salinité, concentration d’oxygène, conductivité). Les analyses des éléments chimiques (espèces azotées, nitrate-nitrite, phosphate) ont été traitées dans les laboratoires de la chaire de recherche. Les conclusions de cette étude seront disponibles à la fin mars 2013. Mais déjà, les sorties terrains ont permis de confirmer la présence du Hibou des marais et du Bruant de Nelson.

Vous pouvez consulter le rapport pour de plus amples informations:

Un marais en changement

2004 Caractérisation de la frayère à éperlan et du bassin versant de la rivière du Loup (MRC de Rivière-du-Loup)

L’ensemble du bassin versant de la rivière du Loup a fait l’objet d’une caractérisation complète afin d’évaluer l’état de la frayère à éperlan arc-en-ciel. Depuis cette étude, des travaux ont été entrepris sur la frayère afin de maximiser la reproduction de l’espèce.

Plan de rétablissement Éperlan Rivière-du-Loup

2013 Caractérisation biophysique de l’Anse des Riou et du bassin versant de la rivière Centrale

L’équipe du comité Zone d’Intervention Prioritaire du Sud-de-l’Estuaire (ZIPSE) accompagnée de l’Organisme des bassins versants du Nord-Est du Bas-Saint-Laurent (OBVNEBSL) et la collaboration d’autres partenaires ont dressé un portrait juste et à jour du marais maritime et des habitats côtiers par des inventaires floristiques et ornithologiques.

Portrait de la zone côtière

Portrait du bassin versant de la rivière Centrale

2005 Caractérisation de la frayère à éperlan et du bassin versant de la rivière des Trois-Pistoles (MRC Des Basques)

L’ensemble du bassin versant de la rivière Trois-Pistoles a fait l’objet d’une caractérisation complète afin d’évaluer le potentiel pour un retour de l’éperlan dans la rivière.

Caractérisation rivière Trois-Pistoles

2017 Suivi écologique des limicoles à la réserve Nationale de la Faune de la Baie-de-L’îsle-Verte

Le comité Zone d’intervention prioritaire (ZIP) du Sud-de-l’Estuaire a réalisé un inventaire des oiseaux de rivages ou limicoles (bécasseaux, pluviers, courlis, barges, bécassins, etc.) de juillet à novembre 2017 dans la réserve nationale de faune de la Baie-de-L’Isle-Verte (RNFBIV). Ces travaux furent demandés par Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) dans le cadre du programme de surveillance écologique des réserves nationales de faune (RNF) au Québec. Malgré la diminution des populations de limicoles dans le monde entier, le territoire étudié dans la baie de L’Isle-Verte semble toujours une des haltes migratoires d’importance pour ce groupe d’oiseaux en déclin. Comme la RNFBIV semble demeurer un site propice pour de grands nombres de limicoles à l’automne, la poursuite de cet inventaire est essentielle dans le futur afin de tenir compte de leur évolution démographique au Bas-Saint-Laurent (BSL).

Ce rapport présente les résultats complets de ce suivi et une caractérisation des habitats fréquentés par les limicoles. Les principaux enjeux ou menaces sur les habitats et les espèces de limicoles ont été déterminés et des mesures de conservation et de suivi proposées.

Rapport à venir

2015 Inventaire des oiseaux de rivage dans la réserve nationale de faune de Pointe-au-Père durant la migration automnale

La réserve nationale de faune de Pointe-au-Père (RNFPAP) a été créée vers le milieu des années 1980. À cette époque, les habitats côtiers du secteur à l’est de Rimouski étaient fortement utilisés par d’innombrables quantités de limicoles (synonyme : oiseaux de rivage; ex. : bécasseaux, pluviers, tournepierre, courlis, chevaliers, etc.) en migration à l’automne. D’ailleurs, cette RNF fut, entre autres, désignée pour protéger les habitats des oiseaux migrateurs et plus particulièrement pour les limicoles. De plus, le marais salé de Pointe-au-Père était alors reconnu par les ornithologues amateurs comme l’un des meilleurs sites pour l’observation de ces oiseaux au Québec. Depuis le début des années 1980, un déclin des populations de plusieurs de ces espèces est remarqué à l’échelle québécoise, canadienne et plus globalement à l’échelle mondiale. Cette baisse d’abondance semble se manifester davantage sur certains sites en particulier comme il semble que ça soit le cas dans la zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) de Rimouski\Pointe-au-Père. En comparaison avec d’autres sites encore fréquentés par des groupes assez nombreux de limicoles à l’ouest du sud de l’estuaire (ex. : Isle verte, Cacouna, Montmagny, etc.), la RNFPAP semble très faiblement achalandée de limicoles aujourd’hui.

Cette diminution démographique préoccupante a justifié un inventaire des limicoles dans la RNFPAP, par le comité ZIPSE, pendant leur migration automnale de l’an 2015. Le suivi des limicoles étant un indicateur prioritaire pour cette RNF, il allait de soi de réaliser un portrait actualisé pour ce groupe d’oiseaux. Ce travail est venu s’inscrire dans le contexte de la révision des plans de gestion des RNF au Québec et du développement d’un programme de surveillance écologique des RNF du Québec dans le cadre du Plan d’action Saint-Laurent.

Inventaire des oiseaux de rivages dans la Réserve nationale de Faune de Pointe-au-Père à l’automne 2015

2012 Les communautés végétales du marais maritime de Pointe-au-Père et caractérisation géomorphologique

À la fin de l’été 2011, une attention particulière a été portée à la mise en valeur de la portion Est de la zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) de Rimouski, soit le secteur de Pointe-au-Père. Dans la foulée, l’équipe du comité ZIPSE a obtenu les permis relatifs à la réalisation d’un inventaire floristique et d’une caractérisation géomorphologique du marais maritime dans la Réserve nationale de faune (RNF) de Pointe-au-Père. Dans un contexte de changements climatiques, le travail visait à préciser la limite des houles de tempêtes (trait de côte) grâce à des indices végétaux, géomorphologiques et de dynamique côtière. L’inventaire floristique a mené à la cartographie des principales communautés végétales sur la réserve. En tout, 86 espèces de plantes et 4 espèces d’algues ont été classées en 17 habitats spécifiques et sous 4 grands types de côtes. Il s’agit d’un marais maritime typique qui contient toutefois certaines combinaisons géomorphologiques et floristiques moins courantes.

Rapport de caractérisation

Si l’avenir du Saint-Laurent vous tient à cœur…

Devenez membre du Comité ZIP